Le Moulin de l’Ayrolle et les sciences

Cela a commencé en mai, avec les astrophysiciens et leurs amis venus passer quelques jours à échanger autour de leurs différents travaux, expériences et découvertes mais aussi être dans la joie de retrouvailles. Ils avaient choisi des dates au ciel sans lune mais hélas, les nuages semblaient vouloir être de la partie (vous souvenez-vous tous ces jours de pluie ?). Mais c’était sans compter sur la magie du lieu. Le soir venu, sur le terrain le plus dégagé, près des ruches heureusement calmes une fois la nuit tombée, les appareils d’observation furent installés dans l’attente du lever de Jupiter… alors les nuages s’en sont allés et deux nuits d’observation magnifiques s’en sont suivies.
Croyez-vous qu’après avoir observé le ciel toute la nuit, nos amis des étoiles dorment le jour ? Pas du tout ! En fin de matinée, sur la terrasse en bois, un appareillage tout particulier avait été installé afin d’observer le soleil « en direct ».
Les astrophysiciens nous ont régalé de leur savoir et de leur passion… ils se sont bien régalés de la beauté du lieu et de la cuisine de Julie !

En juin, nous n’avons pas levé le nez vers le ciel mais plutôt tourné nos yeux à terre avec l’Université de Biologie de Stirling (en Ecosse) et ses étudiants venus observer les « petites bêtes » et les plantes. A quatre pattes dans l’herbe, ou marchant un filet à papillon à la main, nos étudiants ont « récolté », observé, dénombré, étudié la multitude d’espèces présente au Moulin de l’Ayrolle. Un laboratoire avait été installé dans les « greniers » et nous avons pu être témoins de la patience et la persévérance de nos jeunes chercheurs lorsqu’il s’agit, micro en main, d’enregistrer le chant d’un grillon qui se tait dès que vous vous approchez ! Le Moulin, lieu de chaleureux échanges interculturels, aura pris l’accent anglais quelques jours… et été scruté au microscope.

Quant au jardin pédagogique, méticuleusement préparé pendant la saison d’hiver, il nous offre enfin ses premières récoltes de fleurs et de fruits, sans oublier les plantes aromatiques, médicinales et tinctoriales : chiche que vous les reconnaitrez toutes !!?

Aux beaux jours, la nature nous a encore régalés de l’infiniment petit et de l’infiniment grand…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *